Erreur
  • Échec du chargement des données du flux
1ères observations suite à la publication du rapport interministériel sur les adoptions illicites

1ères observations suite à la publication du rapport interministériel sur les adoptions illicites

Le Lama n° 29

Le Lama n° 29

Une commission d'enquête parlementaire va s'ouvrir sur le sort des enfants de l'Aide Sociale à l'Enfance

Une commission d'enquête parlementaire va s'ouvrir sur le sort des enfants de l'Aide Sociale à l'Enfance

Pratiques illicites dans l’adoption internationale en France : un rapport lacunaire qui ne répond pas aux attentes des personnes concernées

Pratiques illicites dans l’adoption internationale en France : un rapport lacunaire qui ne répond pas aux attentes des personnes concernées

Proposition de résolution visant à reconnaitre l'existence de pratiques illicites dans l'adoption internationale en France.

Proposition de résolution visant à reconnaitre l'existence de pratiques illicites dans l'adoption internationale en France.

CREATION D’UN MINISTERE POUR L’ENFANCE

CREATION D’UN MINISTERE POUR L’ENFANCE

LA TERCERA – 24 Janvier 2024 – Edition nationale

LA TERCERA – 24 Janvier 2024 – Edition nationale

 les chiffres Adoption Internationale 2023

les chiffres Adoption Internationale 2023

La qualification juridique des adoptions internationales illégales

La qualification juridique des adoptions internationales illégales

TRIBUNE : LES MOTS ONT-ILS ENCORE UN SENS ?

TRIBUNE : LES MOTS ONT-ILS ENCORE UN SENS ?

Araliya - Association des parents d'enfants ou enfants adoptés au Sri Lanka

Araliya - Association des parents d'enfants ou enfants adoptés au Sri Lanka

ASSOCIATION des FAMILLES ADOPTIVES d’ENFANTS NES AU CHILI

ASSOCIATION des FAMILLES ADOPTIVES d’ENFANTS NES AU CHILI

Enfants avec des besoins spécifiques (EBS)

LOGO MASF 2013 POUR LE SITE 108x76

 

Ressentis et perceptions des parents français d'enfants adoptés à l'étranger avec des besoins spécifiques (EBS) :
Regards sur le triple stigmate de la migration, de l'adoption et du handicap.

 

Introduction : Le mode de filiation qu'est l'adoption ainsi que les différences ethniques peuvent chacun contribuer à la stigmatisation et aux micro-agressions vécues par les enfants adoptés et leurs familles. Les enfants adoptés à l'étranger sont de plus en plus reconnus pour avoir des taux élevés de besoins spécifiques (EBS), en particulier des troubles de l'apprentissage, des troubles d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THDA), des problèmes émotionnels et comportementaux et des troubles médico-physiques. Cependant, on sait relativement peu de choses sur les sentiments, les perceptions et la stigmatisation ressentis par les familles d'enfants EBS adoptés à l'étranger.

Méthode d'analyse : 461 parents français ont répondu à un questionnaire (308 en ligne, 153 sur papier) concernant leurs sentiments et perceptions après une adoption à l'étranger (sentiments de différence, facilité du lien, ressemblances et dissemblances avec leur enfant), ainsi que leurs opinions sur les sentiments ressentis par leur enfant (différence, exclusion et préjugés).
On a demandé aux parents si leurs enfants avaient été diagnostiqués par des professionnels comme ayant des besoins spéciaux, tels que : (1) problèmes médico-physiques, (2) THDA, (3) troubles de l'apprentissage ou (4) problèmes émotionnels et comportementaux.
Les résultats ont été comparés pour les parents d'enfants avec ou sans besoins spéciaux.

Résultats : Les enfants (57% de garçons ; 43% de filles) des parents répondants ont été adoptés dans 47 pays. Ils avaient un âge moyen de 3,2 ans (et d'écart type ± 2,6 ans) à leur arrivée en France et de 11,3 ± 5,0 ans au moment de l'enquête. 301 parents (soit 65%) ont déclaré que leur enfant avait au moins un besoin spécifique : les besoins médico-physiques (13% des enfants) sont mentionnés significativement moins souvent que les trois autres catégories : THDA (39%), troubles de l'apprentissage (36%), problèmes émotionnels-comportementaux (40%).
Globalement, les parents ont déclaré 652 besoins spécifiques distincts pour ces 301 enfants : 102/301 (34%) avaient un diagnostic dans une seule catégorie, 199/301 (66%) avaient des diagnostics dans au moins deux catégories.
Les diagnostics variaient selon le continent d'origine : les enfants d'Europe de l'Est avaient proportionnellement plus de THDA, de troubles de l'apprentissage et de problèmes de comportement émotionnel, ainsi que plus de diagnostics par enfant. Par rapport aux parents d'enfants sans besoins spécifiques, les parents d'EBS (en particulier ceux qui ont des troubles d'apprentissage ou des problèmes émotionnels et comportementaux) ont beaucoup plus souvent fait état de ressentis de différence ainsi que de difficultés à s'attacher à leur enfant, et plus de dissemblances avec leur enfant. Les parents d'EBS ont également signalé plus souvent que leur enfant avait été victime d'exclusion et / ou de préjugés. Plus le besoin spécifique diagnostiqué chez leurs enfants est élevé, plus les ressentis et les perceptions de leurs parents diffèrent de ceux des parents d'enfants sans besoin spécifique. Ce rapport est resté significatif après avoir pris en compte l'âge de l'arrivée, l'âge actuel, le sexe et l'aspect visible de l'adoption, et après exclusion des variables comme le type de filiation ou le pays d'origine.

Conclusion : Par rapport aux parents adoptifs d'enfants sans besoins spécifiques, les parents d'EBS relatent des types de perceptions et de sentiments différents.
L'EBS représente une charge supplémentaire pour les parents d'adoptés à l'étranger, ainsi que pour les ressentis et le vécu de leurs enfants (différences, exclusions et préjugés, tels que le rapportent les parents). Ces perceptions et sentiments sont présents, même lorsque les besoins spécifiques ne sont pas physiquement évidents. Les besoins spécifiques doivent être reconnus comme une donnée de plus en plus commune, complexe et s'ajoutant aux problèmes du statut d'adopté et (souvent) des différences ethniques auxquelles sont confrontés les enfants adoptés à l'international et leurs parents.

Abréviations : EBS, Enfant à Besoin(s) Spécifique(s) ; THDA, Trouble d'Hyperactivité avec Déficit de l'Attention.

Laurie C. Miller, Department of Pediatrics, Tufts University School of Medicine, Boston, MA, USA;
CHU Paris Psychiatrie & Neurosciences - Ste Anne, Paris, France,
Eliot-Pearson Department of Child Study & Human Development, Tufts University, Medford, MA, USA
Ellen Pinderhughes, Eliot-Pearson Department of Child Study & Human Development, Tufts University, Medford, MA,USA
Marie-Odile Pérouse de Montclos, CHU Paris Psychiatrie & Neurosciences - Ste Anne, Paris, France
Jessica Matthews, Eliot-Pearson Department of Child Study & Human Development, Tufts University, Medford, MA, USA,
Department of Psychology, University of Massachusetts, Amherst, MA, USA
Jacques Chomilier, Mouvement pour l'Adoption sans Frontières, Paris, France
Janice Peyre, Enfance & Familles d'Adoption, Paris, France
Jacques Vaugelade, Enfance & Familles d'Adoption, Paris, France
Frédéric Sorge, Hôpital Necker Enfants Malades, Paris, France
Jean-Vital de Monléon, Hôpital d'Enfants CHU du Bocage, Dijon, France
Anne de Truchis, Hôpital André Mignot, Versailles,
Odile Baubin, Enfance & Familles d'Adoption, Paris, France

27 octobre 2020

 

 

Actualités du MASF

Connexion