invitation à participer à un projet de recherche

invitation à participer à un projet de recherche

UN ARRÊT RASSURANT DE LA COUR DE CASSATION

UN ARRÊT RASSURANT DE LA COUR DE CASSATION

Pupille

Pupille

Invitation du MASF à sa réunion du 9 février 2019

Invitation du MASF à sa réunion du 9 février 2019

Nouvelle tentative du gouvernement de fusionner l'AFA et le GIPED

Nouvelle tentative du gouvernement de fusionner l'AFA et le GIPED

Le MASF a perdu une de ses fondatrices

Le MASF a perdu une de ses fondatrices

Les adopté.e.s se réapproprient la narration

Les adopté.e.s se réapproprient la narration

Un angle mort des politiques publiques de la jeunesse

Un angle mort des politiques publiques de la jeunesse

Pour une contribution du MASF aux débats du CCNE

Pour une contribution du MASF aux débats du CCNE

Encore moins, encore mieux !

Encore moins, encore mieux !

Appel à candidature pour le Pérou

Appel à candidature pour le Pérou

Appel à candidature pour Haïti

Appel à candidature pour Haïti

L'adoption plénière refusée aux enfants d'Haïti

Alexandra ECHKENAZI - Le Parisien - 06 avril 2011

C'était le conte de Noël. Entre le 21 et le 24 décembre, les enfants en cours d'adoption en Haïti étaient enfin rapatriés dans l'Hexagone, au sein de leur famille française.

Trois mois plus tard, le collectif SOS Haïti Enfants adoptés tire la sonnette d'alarme : la plupart des petits orphelins arrivés après le séisme qui a ravagé l'île le 12 janvier 2010 ne bénéficient toujours pas d'une adoption plénière, jugement qui leur octroie notamment la nationalité française de droit et l'inscription au livret de famille des parents.

Adopter n'est pas un acte humanitaire

Youphil - 11 janvier 2011

Lors de crises humanitaires, généralement, toutes les procédures d'adoption sont gelées.

Lorsqu'un drame intervient dans un pays, un moratoire se met en place. Toutes les procédures d'adoption sont arrêtées.

La France, premier pays adoptant, loin devant les Etats-Unis

Catherine VINCENT - Le Monde - 11 février 2010

La France, premier pays adoptant, loin devant les Etats-Unis.

Selon le ministère des affaires étrangères, 326 petits Haïtiens, dont le jugement d'adoption par des familles françaises avait été prononcé avant le séisme du 12 janvier, ont été amenés en métropole, par plusieurs vols successifs, entre le 22 janvier et le 9 février. Environ 140 autres "sont attendus dans les jours à venir". D'ici à la fin de la semaine, la quasi-totalité des 418 familles se prévalant, pour 482 enfants (compte tenu des fratries), d'un jugement prononcé par une juridiction haïtienne, auront donc pu accueillir leur enfant sur le sol français.