Un angle mort des politiques publiques de la jeunesse

Un angle mort des politiques publiques de la jeunesse

Pour une contribution du MASF aux débats du CCNE

Pour une contribution du MASF aux débats du CCNE

Encore moins, encore mieux !

Encore moins, encore mieux !

Appel à candidature pour le Pérou

Appel à candidature pour le Pérou

Appel à candidature pour Haïti

Appel à candidature pour Haïti

Invitation au CA du 25 novembre 2017

Invitation au CA du 25 novembre 2017

Les candidats à la présidentielle et l’adoption internationale

Les candidats à la présidentielle et l’adoption internationale

Elections présidentielles - lettre aux candidats

Elections présidentielles - lettre aux candidats

Médecins du Monde abandonne l’adoption

Médecins du Monde abandonne l’adoption

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Centrafrique : aucune nouvelle procédure d’adoption ne doit être engagée

Centrafrique - Opération Sangaris

L'intervention française « Sangaris » commencée le 5 décembre fait suite à une dégradation, depuis plusieurs mois, de la situation en République Centrafricaine.

La crainte d'une catastrophe humanitaire, relayée par les ONG, a conduit à la décision de la France d'intervenir sous mandat de l'ONU. Dans ce contexte, le récent communiqué de la MAI (1) paraît insuffisant.


Le MASF déconseille très vivement aux familles françaises d'initier une procédure d'adoption dans ce pays, que ce soit en démarche individuelle ou par un organisme autorisé pour l'adoption, le temps que la situation sur place soit apaisée et que les administrations locales soient en mesure de fonctionner normalement.

Ainsi que nous l'avons maintes fois exprimé, nous réaffirmons que le mélange entre adoption et humanitaire n'est jamais une solution à envisager, notamment en ce qui concerne les vérifications essentielles de l'adoptabilité réelle des enfants. Il est malheureusement fréquent, dans les situations de conflit ou d'urgence humanitaire, de voir des tentatives d'adoption engagées au mépris des règles les plus élémentaires du droit international de l'enfant. Sur ce point, il est important de rappeler les principes édictés par l'article 21 de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (2).

Suspension des nouvelles procédures d’adoption en Centrafrique

MINISTERE AFFAIRES ETRANGERES

 

Le Journal Officiel publie ce 17 janvier 2014 un arrêté du Ministère des Affaires Etrangères prononçant la suspension des adoptions en république Centrafricaine. Le caractère provisoire de cette mesure de suspension a été affirmé par le porte parole du Ministère des Affaires Etrangères (1).


Cette mesure ne s'applique pas aux dossiers enregistrés auprès de la Mission de l'Adoption Internationale (MAI) préalablement à la date de l'arrêté, c'est-à-dire avant le 10 janvier 2014.

Nous prenons donc acte de l'arrêté et approuvons le choix qui a été fait par les autorités de ne l'appliquer qu'aux nouvelles procédures.

Dans notre article (2) publié le 17 décembre 2013, le MASF déconseillait très vivement aux familles françaises d'initier une procédure d'adoption dans ce pays, que ce soit en démarche individuelle ou par un organisme autorisé pour l'adoption, le temps que la situation sur place soit apaisée et que les administrations locales soient en mesure de fonctionner normalement.

Haïti : légalisation des consentements

APAE Haïti Logo

L'APAE d'Haïti vient d'obtenir l'accord des autorités haïtiennes pour procéder prochainement au transfert à Port-au-Prince de plus de 350 consentements éclairés à l'adoption plénière produits avant la réforme récente de l'adoption en Haïti.

 

Ces documents, rassemblés en début d'année par l'APAE d'Haïti, seront alors examinés par les services du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique haïtien, le ministère des Affaires Etrangères haïtien et les services consulaires de l'Ambassade de France en Haïti. Ils pourront ainsi bénéficier de la chaîne de légalisation permettant leur production devant les tribunaux français.

Consentements éclairés : l'APAE Haïti se déplacera à Port-au-Prince

Haiti carteUne délégation de l'APAE d'Haïti se rendra à Port-au-Prince du lundi 29 septembre au vendredi 10 octobre 2014 afin de présenter aux administrations haïtiennes plus de 350 consentements éclairés à l'adoption plénière nécessitant d'être légalisés.

Ce déplacement, envisagé depuis longue date avec les autorités haïtiennes et la représentation française à Port-au-Prince, sera en priorité consacré à la légalisation de ces documents qui seront déposés aux représentants du Ministère de la Justice, déplacés ensuite au Ministère des Affaires Etrangères et enfin visés par le Consulat de France.

Ces consentements, dont la légalisation dépend de la seule compétence des autorités haïtiennes, seront alors ramenés en France par la délégation de l'APAE d'Haïti et rendus aux familles dans les semaines qui suivront.

Cambodge : vers une reprise des adoptions en 2014 ?

Cambodge-carte

Le Cambodge reprendra les adoptions internationales en 2014, plus de quatre ans après leur suspension a déclaré un officiel mercredi.

Le Ministre des Affaires sociales cambodgien M.Nim Thot a déclaré aux journalistes que les étrangers désireux d'adopter des enfants cambodgiens seraient en mesure de déposer des dossiers dans la prochaine année. Aucun calendrier précis n'a pas cependant été donné (1).


" Je peux dire que nous allons certainement s'assurer que le processus va de l'avant en 2014 - le plus tôt sera le mieux ", a affirmé M.Thot.

Le Cambodge a interdit les adoptions internationales en 2009 en raison des craintes que certains enfants aient été victimes de trafics. Ces préoccupations avaient déjà conduit les Etats-Unis, Royaume-Uni, la France et d'autres pays clés à interdire les adoptions en provenance du Cambodge en 2001.

Haïti : communiqué sur les adoptions plénières

APAE Haïti LogoL'APAE Haïti, Association de Parents Adoptifs d'Enfants d'Haïti, publie un communiqué sur les adoptions plénières, notamment la question de la légalisation des consentements éclairés.

 

Suite au vote de la loi réformant l'adoption en Haïti, l'association a rencontré en septembre et octobre ses contacts haïtiens et français pour faire avancer le dossier des plénières. Voici les éléments importants qui en ressortent :

Sous-catégories

Twitt @doption

by acls us