RDC Chaîne humaine MAI MAEE

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Accompagnement post adoption

Accompagnement post adoption

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Le profil des enfants adoptés à l'international

Le profil des enfants adoptés à l'international

Réforme AFA-GIPED, première tentative rejetée

Réforme AFA-GIPED, première tentative rejetée

4ème fête des enfants adoptés en Haïti

4ème fête des enfants adoptés en Haïti

AFA-GIPED Lettre ouverte au président de la république

AFA-GIPED Lettre ouverte au président de la république

Échecs de l'adoption, réussite de la presse

Échecs de l'adoption, réussite de la presse

80 heures de formation pour adopter en Russie

Formation AdoptionDes régions russes commencent à demander des attestations de formation (80 à 84 heures selon les cas) aux adoptants français qui se rendent en Russie pour déposer leur dossier ou pour un apparentement.

La question des heures de formation a été posée par les associations de parents adoptifs aux autorités russes et françaises lors de la réunion du mois de mai 2012 qui s'est déroulée au Ministère des Affaires Etrangères et qui avait pour objet les modalités de mise en oeuvre du traité bilatéral.

Les autorités russes et françaises ont alors expliqué que les éléments précis de cette formation étaient encore à l'étude mais qu'il s'agirait d'une formation sociale et psychologique et qu'il y aurait effectivement une attestation à produire.

A la mi-juillet, le MASF a reposé la question au Service de l'Adoption Internationale (SAI). Il nous a alors été indiqué que ces heures ne seraient en fait pas prévues dans le traité bilatéral mais dans un décret qui entrerait en application le 1er septembre en Russie. Le SAI prévoyait que les heures correspondant à l'agrément français seraient prises en compte mais sans donner plus de précision sur les modalités pratiques. L'agrément comporte en effet des entretiens avec des assistantes sociales et des psychologues qui s'apparentent justement à ce qui pourrait être demandé par les autorités russes. Il serait donc incompréhensible de demander aux familles d'effectuer une formation qui serait en de nombreux points identique au parcours qu"elles ont fait pour obrenir l'agrément.


S'il se confirme que certaines régions russes anticipet la ratification du traité bilatéral et les décrets à venir, il devient urgent qu'une information et des indications précises soient transmises par le SAI aux acteurs de l'adoption, et plus particulièrement aux services adoption des Conseils Généraux afin qu'ils sachent comment répondre aux demandes des adoptants et comment établir si besoin des attestations d'heures correspondant à l'agrément.

La MASF demande que l'autorité centrale française se coordonne avec son homologue russe pour que les procédures en cours puissent continuer sereinement conformément aux dispositions qui seraient incluses dans le traité bilatéral.

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé