Elections présidentielles - pas de réponse sérieuse

Elections présidentielles - pas de réponse sérieuse

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

Elections présidentielles - lettre aux candidats

Elections présidentielles - lettre aux candidats

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Accompagnement post adoption

Accompagnement post adoption

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Le profil des enfants adoptés à l'international

Le profil des enfants adoptés à l'international

Réforme AFA-GIPED, première tentative rejetée

Réforme AFA-GIPED, première tentative rejetée

Bernard Kouchner confond orphelin et enfant adoptable

logo masf 2011 pour webLe Mouvement pour une Adoption Sans Frontières est scandalisé des propos tenus par Monsieur Bernard Kouchner lors de la séance au Sénat le 6 mai 2010. Ces propos démontrent une méconnaissance totale du cadre juridique des démarches d’adoption et du paysage actuel de l’adoption internationale.

Monsieur Kouchner fait une confusion absolument regrettable entre la qualité d’orphelin et l’adoptabilité des enfants, lorsqu’il s’étonne que parmi 117 enfants adoptés, il n’y ait pas eu un seul orphelin.

La France, premier pays adoptant, loin devant les Etats-Unis

Catherine VINCENT - Le Monde - 11 février 2010

La France, premier pays adoptant, loin devant les Etats-Unis.

Selon le ministère des affaires étrangères, 326 petits Haïtiens, dont le jugement d'adoption par des familles françaises avait été prononcé avant le séisme du 12 janvier, ont été amenés en métropole, par plusieurs vols successifs, entre le 22 janvier et le 9 février. Environ 140 autres "sont attendus dans les jours à venir". D'ici à la fin de la semaine, la quasi-totalité des 418 familles se prévalant, pour 482 enfants (compte tenu des fratries), d'un jugement prononcé par une juridiction haïtienne, auront donc pu accueillir leur enfant sur le sol français.

Un « SAS » en Guadeloupe pour les enfants adoptés d’Haïti

Marine LAMOUREUX - La Croix - 17 février 2010

Bientôt sur pied, ce centre offrira un accompagnement aux enfants et à leurs familles adoptives, avant le retour en France

Se donner du temps : tel est désormais le maître mot du gouvernement français en matière d'adoption d'enfants haïtiens.

Mardi, la secrétaire d'État à la famille et à la solidarité Nadine Morano l'a répété à l'occasion des états généraux de l'enfance qui se tenaient à Paris : « Nous devons prendre le temps, dans l'intérêt des enfants. Ne pas les ramener dans la précipitation. »

Haïti met de l'ordre dans ses règles d'adoption

Haïti, qui compte ratifier la convention de La Haye, entend interdire les adoptions individuelles

D’autres pays ont également durci leurs règles dans ce domaine, entraînant une baisse des adoptions internationales en France.

En 2011, seuls 34 petits Haïtiens ont été adoptés par des Français. L’île est pourtant un des pays favoris des adoptants. Il y a eu 653 adoptions en 2009, et environ 1 000 en 2010, à la suite du séisme.

Conférence du Groupe de Montréal sur l'adoption en Haïti

A l’initiative du Québec et de la France, une conférence s’est tenue à Port-au-Prince du 22 au 24 juin 2011 rassemblant le « Groupe de Montréal », représenté par neuf autorités centrales (Allemagne, Belgique, Communauté flamande de Belgique, Autorité fédérale du Canada, Etats-Unis, France, Italie, Pays-Bas, Québec, Suisse), l’ambassade d’Espagne, la représentation de l’UNICEF en Haïti, le Bureau Permanent de la Conférence de La Haye, l’autorité centrale du Chili, en présence des autorités gouvernementales et parlementaires de la République d’Haïti et de l’IBESR, autorité haïtienne de l’adoption.

Arrêt des adoptions en Haïti

Le MASF est indigné par la décision de Monsieur Bernard Kouchner d'interrompre l'arrivée en France des enfants ayant fait l'objet d'un jugement d'adoption prononcé par un tribunal haïtien.

On peut s'étonner qu'il n'y ait pas eu de communiqué officiel à ce propos et que les demandes de journalistes à ce sujet soient restées sans réponse. C'est tout à fait étonnant de la part d'un ministre qui a construit une grande partie de sa carrière sur sa capacité à communiquer.