Les candidats à la présidentielle et l’adoption internationale

Les candidats à la présidentielle et l’adoption internationale

Elections présidentielles - lettre aux candidats

Elections présidentielles - lettre aux candidats

Médecins du Monde abandonne l’adoption

Médecins du Monde abandonne l’adoption

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Accompagnement post adoption

Accompagnement post adoption

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Le profil des enfants adoptés à l'international

Le profil des enfants adoptés à l'international

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2011 du MASF

Comme les années précédentes, le MASF a représenté les familles adoptantes françaises auprès des institutions en charge de l’adoption en France et accompagné quelques unes d’entre elles confrontées à des soucis de procédures à l’étranger, notamment des familles en difficulté au Kazakhstan, en République Démocratique du Congo et au Népal.

Fidèle à ses principes fondateurs il persiste à défendre la pluralité des modes d’adoption tout en étant conscient des risques de disparition de la démarche individuelle (DI) dans les prochaines années. Il le regrette et s’en inquiète car cette voie a encore pesé lourd dans les adoptions de 2010 : 41% avec Haïti, 26% sans. Il sait qu’il est plus que jamais indispensable que les opérateurs tant publics (AFA) que privés (OAA) soient en capacité de prendre rapidement le relais dans l’intérêt des enfants et des familles qui attendent.

C’est pourquoi il n’a cessé tout au long de l’année d’appeler l’attention des autorités sur la nécessité de favoriser le développement et l’efficacité de ces opérateurs.

Le Masf est très attaché à les voir réussir ensemble à s’implanter davantage, notamment dans les pays où la démarche individuelle va cesser d’être possible. Il compte sur l’AFA dont le statut public et l’implantation territoriale permet à tous les postulants de tenter leur chance d’autant qu’elle n’ajoute pas de critères de sélection des candidats à ceux qu’imposent les pays d’origine.

Il compte aussi sur la professionnalisation des opérateurs privés, la rationalisation de leurs implantations et approches, et sur le soutien des autorités pour accompagner les nécessaires changements dans le paysage de l’adoption internationale.

Le profil des enfants adoptables change, les pays d’origine adoptent de plus en plus et c’est tant mieux. Pour autant le Masf continue d’affirmer  qu’il y a encore trop d’enfants privés définitivement de familles dans le monde et appelle de ses vœux une politique française encore plus ambitieuse pour développer l’adoption avec ces pays déjà ouverts à l’adoption ou à ouvrir.

Le Masf n’oublie pas qu’il représente des familles adoptives et des postulants à l’adoption. S’il est vigilant à ce que toute évolution et réforme de l’adoption soit dans l’intérêt supérieur de l’enfant, il reste également attentif à l’intérêt des familles.

L’Apaer nous a fait part à la veille de l’assemblée de sa décision unilatérale de quitter notre mouvement. Cette décision de l’Apaer est regrettable car elle intervient à un moment où l'avenir à court terme de l'adoption en Russie s'annonce difficile. Plutôt que de partir, l’Apaer aurait à nos yeux été plus efficace à la cause qu’elle défend en travaillant de concert avec les autres associations membres du Masf. L’Apaer confirme malheureusement avec cette décision son mode de fonctionnement, fait d’actions sans concertation. Nous formons le vœu que l’Apaer comprenne à l’avenir qu’il est important de dépasser les seules problématiques du pays d’origine de ses enfants pour mieux défendre l’adoption internationale en France et lui souhaitons bonne chance dans ses objectifs.

En début d’année 2010, le Masf avait eu le plaisir d’accueillir deux nouvelles APPO : Racines thaïlandaises et l’ APAEG Guatemala. Poursuivant son renouvellement, il intègre début 2011 l’association Sourires du Népal et espère être rejoint prochainement par une autre APPO.

Le MASF regroupe en ce début d’année 2011 :

  • AFAENAM - Madagascar
  • APAEC - Colombie
  • APAEG - Guatemala
  • LES GRAINS DE RIZ - Vietnam
  • LES PETALES DE LA ROSE BULGARE
  • RACINES THAÏLANDAISES
  • SOURIRES DU NEPAL
  • Plusieurs adhérents à titre individuel.

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Thématiques