RDC : Chaîne humaine entre la MAI et le MAEE

RDC : Chaîne humaine entre la MAI et le MAEE

Les familles entendues sur le projet GIPED AFA

Les familles entendues sur le projet GIPED AFA

Accompagnement post-adoption

Accompagnement post-adoption

AFA-GIPED le regroupement est ajourné

AFA-GIPED le regroupement est ajourné

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Le profil des enfants adoptés à l'international

Le profil des enfants adoptés à l'international

Réforme AFA-GIPED, première tentative rejetée

Réforme AFA-GIPED, première tentative rejetée

4ème fête des enfants adoptés en Haïti

4ème fête des enfants adoptés en Haïti

AFA-GIPED Lettre ouverte au président de la république

AFA-GIPED Lettre ouverte au président de la république

Échecs de l'adoption, réussite de la presse

Échecs de l'adoption, réussite de la presse

Qualité de vie des adoptés et pupilles de l'Etat

cnaopLe 20 mars 2015, le CNAOP a publié les résultats d'un rapport de recherche sur la qualité de vie des personnes pupilles de l'Etat ou enfants adoptés ayant rencontré leurs parents de naissance à l'âge adulte et qualité de vie des parents adoptifs et des parents de naissance.

 

Cette étude dirigée par Michel Duyme et Françoise Perriard a permis de mesurer la qualité de vie avant et après la rencontre que les personnes qui ont formulé une demande d'accès à leurs origines personnelles, ont eu avec leurs parents de naissance à l'initiative du secrétariat général ou d'un correspondant départemental mandaté. Cette rencontre doit avoir permis aux demandeurs de connaître l'identité de leur mère et/ou leur père de naissance. Cette qualité de vie est celle définie par l'Organisation Mondiale de la Santé. Les trois populations concernées par l'étude sont : les demandeurs, les familles adoptives et les parents de naissance.

Conférence Santé des enfants adoptés

 

LOGO MASF 2013 POUR LE SITELe MASF organise une conférence sur le thème de la « santé des enfants adoptés ». Elle sera animée par Mme Laurie C. Miller et se tiendra le vendredi 23 janvier 2015 à Paris.

 

Au cours de cette soirée, seront abordés :

    • Les problèmes de santé spécifiques aux enfants adoptés
    • Les spécificités des pays d'origine
    • L'apparition retardée de certaines pathologies
    • Les effets de l'institutionnalisation prolongée des enfants

Laurie C. Miller est Professeur de pédiatrie à la Tufts University School of Medicine de Boston (Etats-Unis) dont fait partie l'IAC (International Adoption Clinic). Elle a été consultante en pédiatrie dans de nombreux pays d'adoption : Chine, Russie, Roumanie, Kazakhstan, Népal, Guatémala, Ukraine, Inde...

Les enfants adoptés ont aussi des racines ici

Florence DEGUEN - Le Parisien - 19 mars 2012

C'est la première Journée de l'adoption. Son thème de réflexion : les origines de l'enfant. Qui prend le dessus ? Les liens biologiques ou les liens du coeur ?

L'idée principale de la première journée de l'adoption (19 mars 2012), c'est aussi d'essayer de modifier le regard stigmatisant que la société a sur les adoptants et les adoptés. On aimerait sortir un peu de ce qu'on entend tout le temps sur l'adoption : C'est compliqué, c'est long, c'est risqué, c'est un déracinement...»

Marie-Rose Moro : « On peut et on doit éduquer à la diversité »

MR MORO Enfants de l'immigrationDans Enfants de l’immigration : une chance pour l’école, Marie-Rose Moro évoque son parcours de fille d'immigrés espagnols, mais aussi sa vision de l'école d'aujourd'hui, et fait des propositions concrètes. Un entretien réalisé par buzzlim.fr.

 

Buzzlim.fr : Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre maintenant et sur ce sujet ?

Marie-Rose Moro : J'ai écrit ce livre maintenant pour participer activement au débat d'idées dans cette période de campagne électorale importante pour notre pays mais aussi pour l'école française et pour l'Europe. L'immigration est par ailleurs un thème récurrent qui prend beaucoup de place dans la campagne. La manière dont elle est vue ne me semble pas correspondre ni à la réalité ni à la créativité de l'immigration à l'école et dans la société.

Si vous nous parliez de vos activités et de la Maison de Solenn ?

À la Maison de Solenn que je dirige maintenant depuis trois ans, je m'occupe de tous les adolescents quelles que soient leurs difficultés psychologiques, psychiatriques et aussi pédiatriques. Nous avons un souci particulier pour la prise en charge des adolescents dans leur globalité psychologique, psychiatrique, somatique, scolaire, éducative, sociale et culturelle quand c'est nécessaire.

Depuis son ouverture nous avons acquis une grande expérience dans la prise en charge des troubles des comportements alimentaires (anorexie et boulimie) qui apparaissent essentiellement chez des jeunes filles et de plus en plus tôt. Mais nous nous occupons aussi des adolescents qui présentent des phobies scolaires et qui sont de plus en plus nombreux, des adolescents déprimés ou qui ont perdu le goût de la vie, des adolescents qui présentent des obèsités graves ou qui ont du mal à s'occuper de leurs maladies chroniques à l'adolescence.

Nous nous occupons aussi des adolescents qui ont subi des traumatismes graves comme les mineurs isolés, des jeunes adolescentes enceintes, etc. Et nous avons des consultations pour les familles, pour les enfants de l'adoption internationale, pour les enfants de migrants. Par ailleurs pour soigner ces adolescents, nous utilisons tout ce qui peut leur faire du bien, les approches psychologiques et médicales mais aussi les approches artistiques.

Newsletter N°7 du SAI

Newsletter N°7


Le Service de l'Adoption Internationale a publié sa newsletter n°7 "Spécial Santé" datée mars-avril 2011.




Adopté

La Gazette de Séoul - Slate - 11 septembre 2011

Les adoptés d'origine coréenne sont près de 200 000 dans le monde, et plus de 11 000 en France selon le ministère de la santé coréen. Ceci fait de la France le deuxième pays d'accueil d'adoptés d'origine coréenne en nombre absolu.

C'est à la fin des années 90 que le gouvernement de Séoul se sensibilise au sujet des adoptés d'origine coréenne, notamment sous l'impulsion du président Kim Dae-jung qui en 1998 accueillit des représentants d'adoptés et leur exprima ses excuses pour l'incapacité de son pays à les avoir élevés.

Les Coréens ont donc certes un regard plus compassionnel envers les adoptés, mais n'en font pas pour autant des Coréens. Notamment parce que pour de nombreux Coréens, être Coréen c'est avant tout d'avoir des racines coréennes, une lignée d'ancêtres identifiables, reconnue comme de sang coréen et dont on peut revendiquer avec fierté l'appartenance.

Sous-catégories

Actualités du MASF

Twitt @doption

by acls us