Les candidats à la présidentielle et l’adoption internationale

Les candidats à la présidentielle et l’adoption internationale

Elections présidentielles - lettre aux candidats

Elections présidentielles - lettre aux candidats

Médecins du Monde abandonne l’adoption

Médecins du Monde abandonne l’adoption

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Accompagnement post adoption

Accompagnement post adoption

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Le profil des enfants adoptés à l'international

Le profil des enfants adoptés à l'international

Contribution du MASF au projet de loi famille

Assemblée-Nationale

Dans le cadre du projet de loi sur la famille, le MASF a rédigé une contribution détaillant ses positions sur différents points liés à l'adoption. Elle a été adressée aux groupes de réflexion chargés d'élaborer des propositions qui pourront enrichir le projet de loi. Elle sera également portée aux débats du Conseil Supérieur de l'Adoption (CSA) dont le MASF est membre.

 

L'adoption est un élément de la protection de l'enfance durablement privée de famille, ce que confirment les études scientifiques qui affirment que la vie dans un milieu familial est préférable à celle en orphelinat ou en famille d'accueil.

Les législations d'un nombre croissant de pays d'origine évoluent en matière de protection des enfants. Mais contrairement à ce que l'on peut lire ou entendre, de nombreux enfants juridiquement adoptables sont encore en attente d'une famille dans le monde.

De même en France, il nous semble capital de confirmer maintenant, sans reporter à nouveau ce changement, les propositions faites en 2005 et reprises en 2011 de réforme de l'article 350 du Code Civil, afin de permettre aux enfants délaissés d'acquérir le statut de pupille de l'Etat. Première étape qui ne doit pas être un but en soi, mais qui doit permettre aux personnes impliquées dans la protection de l'enfance de proposer sans tarder un projet de vie à ces enfants.

A l'international, comme au national, la forme simple est un statut adéquat pour répondre à de très nombreuses situations : adoption intrafamiliale, adoption des enfants du conjoint par un beau-parent, adoption d'enfants délaissés en France qui peuvent garder avec les familles biologiques un lien encadré par les services sociaux adéquats.

La forme plénière est le statut qui accorde les meilleures garanties aux enfants adoptés à l'étranger. Elle est exigée par beaucoup de pays d'origine pour autoriser l'adoption par des étrangers. En France, elle s'impose à minima pour les enfants abandonnés sans filiation connue. Elle préserve l'indispensable intimité de l'enfant, parce qu'elle évite d'afficher publiquement dans les actes d'état civil des données sur les familles de naissance des enfants adoptés.

Et puisqu'il faut sans cesse combattre les idées reçues, nous réaffirmons que l'adoption plénière n'empêche en rien l'accès aux origines.

En ce qui concerne les organismes chargés de l'adoption internationale, AFA ou OAA, nous regrettons la faible dimension de ces structures. Les moyens financiers, matériels et humains dont elles disposent pour la plupart rendent difficile leur implantation dans les pays d'origine, à fortiori leur développement. Et quand un pays se ferme à l'adoption, ces structures révèlent souvent de grandes fragilités, menaçant parfois jusqu'à leur existence.

Enfin nous regrettons que, depuis une petite dizaine d'années, l'adoption internationale soit passée dans l'imaginaire collectif et dans l'esprit de nombreux décideurs, d'une belle aventure humaine à une vision de pillage du tiers monde et à une forme systématiquement suspecte de filiation.

Lire l'intégralité de la contribution du MASF


Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Actualités du MASF

Twitt @doption

by acls us