Médecins du Monde abandonne l’adoption

Médecins du Monde abandonne l’adoption

Elections présidentielles - pas de réponse sérieuse

Elections présidentielles - pas de réponse sérieuse

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

Les chiffres de l’adoption internationale en 2016

Elections présidentielles - lettre aux candidats

Elections présidentielles - lettre aux candidats

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

RDC Chaîne humaine MAI MAEE

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Les familles entendues sur le projet GIPED - AFA

Accompagnement post adoption

Accompagnement post adoption

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

AFA - GIPED Le regroupement est ajourné

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Le profil des enfants adoptés à l'international

Le profil des enfants adoptés à l'international

L'Arche de Zoé condamnée et dissoute

Tribulal-Correctionnel-Paris-2Eric Breteau et Emilie Lelouch ont été condamnés à trois ans de prison dont deux ferme, à une amende de 50 000 euros chacun et à l'interdiction définitive d'exercer toute profession en lien avec des enfants. Placés en détention à la fin de l'audience, ils ont annoncé leur volonté de faire appel du jugement.

La décision rendue mardi 12 février 2013 par le tribunal correctionnel de Paris est conforme aux réquisitions du Parquet lors du procès qui s'était tenu du 03 au 12 décembre 2012.

Les quatre autres prévenus ont été condamnés à six mois et un an de prison avec sursis.

En outre l'association « Arche de Zoé » a été condamnée à 100 000 euros d'amende et a été dissoute.

Au terme d'une procédure qui aura commencé en octobre 2007, l'ancien président de l'association et sa compagne ont été reconnus coupables d'escroquerie, d'exercice illicite de l'activité d'intermédiaire pour l'adoption et d'aide à l'entrée ou au séjour de mineurs en situation irrégulière.

Le jugement prononcé par le tribunal correctionnel de Paris met fin, au moins provisoirement dans l'attente de l'appel, à une affaire qui aura fait un tort considérable à l'image de l'adoption en général, de l'adoption française en particulier par son retentissement dans les médias du monde entier. Ces décisions viennent heureusement rappeler le cadre légal, les démarches d'adoption devant se faire dans leur stricte application, pour le bien des enfants et de leur famille adoptive.


Voir également notre article « Arche de Zoé : ne pas confondre humanitaire et adoption »

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé