Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Une réforme de l’Agence Française de l’Adoption dangereuse et inadaptée

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Rencontre avec Carmen Maria Véga

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Réforme AFA-GIPED, revue de presse

Le profil des enfants adoptés à l'international

Le profil des enfants adoptés à l'international

Réforme AFA-GIPED, première tentative rejetée

Réforme AFA-GIPED, première tentative rejetée

4ème fête des enfants adoptés en Haïti

4ème fête des enfants adoptés en Haïti

AFA-GIPED Lettre ouverte au président de la république

AFA-GIPED Lettre ouverte au président de la république

Échecs de l'adoption, réussite de la presse

Échecs de l'adoption, réussite de la presse

Conférence santé des enfants adoptés à Nantes

Conférence santé des enfants adoptés à Nantes

Statistiques 2015

Statistiques 2015

APAEB Nos Pépites du Bénin

APAEB Nos Pépites du Bénin

Tremblement de terre au Népal

Tremblement de terre au Népal

Adopter en France en 2012 : une réalité...Bientôt une fiction ?

Adoption Réalité FictionIl nous a été confirmé que le projet de loi visant à ouvrir le mariage et l'adoption aux couples de même sexe sera voté par les représentants de la nation.

Le MASF n'entend pas s'opposer à la volonté du gouvernement et des élus. Il souligne toutefois que l'application de la loi se heurtera à la réalité d'un système de l'adoption aujourd'hui défaillant, en particulier en matière d'adoption internationale.

Il convient selon nous d'utiliser l'opportunité de cette réforme pour repenser en profondeur notre modèle, ce que demandent depuis longtemps les principales associations de parents adoptifs et d'adoptés. Le MASF met en avant trois priorités.

- 1-  Réformer et professionnaliser l'adoption internationale

Jusqu'à il y a peu, la grande majorité des adoptions internationales réalisées par des Français l'ont été par démarche individuelle. On a accusé, selon nous à tort, cette voie de tous les maux, alors que l'adoption dans certains pays africains montre aujourd'hui qu'aucune voie n'est exempte de difficultés. Les quelques cas avérés de trafic d'enfants qui sont repris dans la littérature savante mettent en cause des opérateurs dès lors que de véritables filières sont organisées dans les pays d'origine. Alors que cette voie se ferme, sous l'effet conjugué de la convention de la Haye et de la position des gouvernements français successifs, aucune mesure n'a été mise en œuvre pour prendre la relève de cette voie. L'année 2011 n'a pas été l'année des OAA, contrairement à la volonté du SAI. Et le MASF pense que l'AFA peut encore développer grandement son réseau à l'étranger !


- 2 - Remettre la proposition de loi sur l'enfance délaissée à l'ordre du jour législatif

Votée en première lecture par l'Assemblée Nationale le 1er mars 2012, elle permettrait notamment de faciliter l'adoption des pupilles de l'Etat et une meilleure préparation des parents adoptifs.


- 3 - Réaffirmer la prééminence de l'adoption plénière comme meilleure protection des droits des enfants

Ce statut protecteur pour les enfants adoptés et les familles adoptives est aujourd'hui remis en question, notamment par des discours visant à maintenir les liens biologiques ou culturels de l'enfant adopté.


Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé

Actualités du MASF

Twitt @doption

by acls us